Les Salles sur Verdon.com

F.A.Q.
Foire aux questions

(Retour 1ère page | nouveautés | recherches | informations pratiques | choix d'une période | choix d'un thème)

     
   Qu'est-ce qui fait que Les Salles-sur-Verdon n'est pas un village ordinaire ?
   Les Salles-sur-Verdon, où est-ce ?
   Comment vient-on aux Salles-sur-Verdon ?
   Quand l'ancien village a-t-il été détruit ?
   Quand le nouveau village a-t-il été construit ?
   Combien y avait-il d'habitants à l'ancien village ?
   Combien y a-t-il d'habitants au nouveau village ?
   N'est-ce pas une chance d'avoir échangé de vieilles maisons dans un coin sec de Haute-Provence contre des maisons neuves au bord d'un lac magnifique ?
   Le village n'a-t-il pas cependant été reconstruit ?
   Peut-on plonger dans le lac pour voir l'ancien village ?
   Pourquoi a-t-on détruit complètement l'ancien village ?
   Quelle est la profondeur du lac à l'aplomb de l'ancien village ?
   Est-ce vrai qu'on entend les cloches de l'ancien village ?
   Quels sont les vestiges de l'ancien village visibles au nouveau village ?
   Peut-on voir une carte des routes qui ont été noyées ?
   Pourquoi y a-t-il une croix de Lorraine sur le tympan de l'église du nouveau village ?
   Ce site web s'appelle-t-il "Les-Salles-sur-Verdon.com" ou bien "lessallessurverdon.com" ?
   Autre question ?


















































Qu'est-ce qui fait que Les Salles-sur-Verdon n'est pas un village ordinaire ?

Les Salles-sur-Verdon a été condamné par la construction du barrage de l'EDF qui a donné naissance au lac de Sainte-Croix. Les habitants ont dû quitter leur cadre de vie, changer d'existence... Le village a été détruit maison après maison, pierre par pierre... Tous les arbres et végétaux de la vallée ont été éradiqués... L'église a été dynamitée, le cimetière a été déménagé...

Mais Les Salles-sur-Verdon existe toujours : un nouveau village a été construit au bord du lac, très différent de l'ancien bien que très proche...

Pour voir en quelques mots et trois images ce qui s'est passé, consultez la visite rapide.



Graffitis 'EDF = nazis, voleurs, pillards' sur la place des Salles-sur-Verdon, 02/01/1974
Liste des questions // Question suivante







Les Salles-sur-Verdon, où est-ce ?

Les Salles-sur-Verdon est un village de France, dans la région Provence-Alpes-Côte d'Azur, et plus précisément dans le Haut-Var, à quelques kilomètres des Alpes de Haute-Provence et du Grand Canyon du Verdon.

Par la route, à 10 km au sud de Moustiers-Sainte-Marie, à 20 km au nord d'Aups, 50 km de Draguignan, 110 km au nord-est de Marseille, 130 km au nord-ouest de Nice...

Et pour être précis, à 06°12'33" Est et 43°46'26" Nord sur la planète Terre.

Informations complémentaires :      1       2 .



Où se trouve Les Salles ?
Liste des questions // Question suivante







Comment vient-on aux Salles-sur-Verdon ?

Par la route... de Marseille :
itinéraire 1 = autoroute Nord A7/A51 direction Aix-en-Provence puis Gap, sortie 17 vers Cadarache,
                   ensuite Vinon-sur-Verdon, Gréoux-les-Bains, Allemagne-en-Provence, Riez, Moustiers-Sainte-Marie.
itinéraire 2 = autoroute Nord A7/A51 direction Aix-en-Provence, sortie 2 vers Gardanne,
                   ensuite Trets, Saint-Maximin, Brue-Auriac, Barjols, Aups.
itinéraire 3 = autoroute Est A50 direction Nice, sortie vers Saint-Maximin,
                   ensuite Brue-Auriac, Barjols, Aups.
Par la route... de Nice :
itinéraire 1 = autoroute A8 sortie Le Muy, ensuite Draguignan, Flayosc, Aups.
itinéraire 2 (touristique) = Grasse, route Napoléon, Comps, Gorges du Verdon, Aiguines.
Par la route... de Paris :
autoroute A8 sortie Le Muy, Draguignan, Flayosc, Aups.
En train...
...jusqu'à Les Arcs-en-Provence ou Fréjus, puis par la route via Draguignan, Flayosc, Aups.
En avion...
...jusqu'à Marseille-Provence ou Nice-Côte d'Azur.
Informations complémentaires par Mappy.
Informations complémentaires par ViaMichelin.

Liste des questions // Question suivante







Quand l'ancien village a-t-il été détruit ?

L'ancien village n'a pas été détruit un jour précis... là réside toute la tragédie des Salles-sur-Verdon.

Jusqu'à septembre 1972, l'ancien village était tel qu'il avait toujours été.

Le 26 septembre 1972, les cloches de l’ancienne église étaient transférées dans le clocher du nouveau village. Quelques jours plus tard, début octobre, avait lieu le douloureux transfert du cimetière du fond de la vallée vers le nouveau village.

Au début de 1973, toute la végétation du fond de la vallée était éradiquée. Au printemps 1973, quelques maisons inhabitées avaient déjà perdu leurs toits de tuiles rondes ; cependant, à l'intérieur du village la vie continuait et rien ne permettait d'imaginer ce qui allait se passer. Durant l'été 1973, les déménagements et les démolitions se multipliaient ; à la fin de l'été il était difficile, bien qu'encore possible, de trouver un endroit du village préservé des symptômes de la démolition.

A la fin de l'année 1973, le village semblait avoir été victime d'un bombardement...

En février 1974, l’ancien village n'était plus qu'un ensemble informe où il était difficile de reconnaître le cadre de vie familier. Le lac était au pied du village et l'eau montait inexorablement.

Le 1er mars 1974 à l’aube, la Gendarmerie évacuait les derniers habitants de l’ancien village, au milieu de monticules de ruines.

Le 5 mars 1974 à 16h45, l'église était dynamitée.

Liste des questions // Question suivante







Quand le nouveau village a-t-il été construit ?

La première pierre du nouveau village a été posée au cours d'une cérémonie lors de la fête de la Sainte-Anne, le dimanche 26 juillet 1970.

Fin 1971, la construction des bâtiments officiels (mairie, poste, école, église) était commencée, au milieu des chênes truffiers, dans un cadre qui ne ressemblait en rien à un futur village.

Le 26 septembre 1972, les 2 cloches de l'église de l'ancien village étaient installées dans le nouveau clocher... profitant de la présence d'un engin de levage pour effectuer ce travail. Après cette date et durant plus d'une année, les Sallois ont vécu dans l'ancien village, loin du carillon familier qui égrenait depuis toujours les heures de leurs journées.

Le premier témoignage de vie dans le nouveau village a été l'inauguration par Raymond Taxil de l'hôtel restaurant "Le Verdon", le jeudi 12 juillet 1973. Le lendemain, 13 juillet 1973 à midi, l'Auberge des Salles ouvrait à son tour au nouveau village... pour 4 couverts seulement, dont M. et Mme Marc Doreau. Propriété de la famille Anot depuis plusieurs générations, "l'Auberge du Coin Perdu" continuait de fonctionner dans l'ancien village, même après l’inauguration de "l'Auberge des Salles" par la famille Anot dans un nouveau village presque désert.

A l'automne 1973, alors que la rentrée scolaire avait lieu dans la nouvelle école, les élèves devaient parcourir le chemin qui les séparait de l'ancien village où ils habitaient toujours.

Fin 1973 et en 1974, les habitations des résidents de l'ancien village étaient construites peu à peu, pour reloger à la hâte les Sallois.




Les Salles, le clocher en construction, 1972

L’inauguration formelle du nouveau village a eu lieu le samedi 22 janvier 1977, "sur les façades à peine achevées des maisons parfaitement alignées, le long des rues sans nom"...

Liste des questions // Question suivante







Combien y avait-il d'habitants à l'ancien village ?

Victime comme les villages des environs de l'exode rural, il n'y avait plus que 178 habitants permanents au recensement de 1962, et 165 habitants à celui de 1968.

Le village, qui avait donc perdu 13 habitants dans la période 1962-68, allait encore perdre 40 habitants dans la période 1968-75.

Au recensement de 1975, il n'y avait plus que 125 habitants permanents aux Salles-sur-Verdon. Il est vrai qu'un événement important avait eu lieu dans la commune durant ce laps de temps...

Liste des questions // Question suivante







Combien y a-t-il d'habitants au nouveau village ?

En 1975, il n'y avait que 125 habitants permanents au nouveau village. En 1982, il y en avait 131, et 154 en 1990.

En 2011, il y avait 243 habitants (source INSEE) en hiver, mais 5.000 résidents en été...

Liste des questions // Question suivante








N'est-ce pas une chance d'avoir échangé de vieilles maisons dans un coin sec de Haute-Provence contre des maisons neuves au bord d'un lac magnifique ?

Cette question risque de mettre en colère de nombreux Sallois.

Il n'y a eu aucun "échange". Les propriétaires de l'ancien village ont été indemnisés par EDF. Ils ont construit au nouveau village en fonction de leurs moyens.

Rares sont les Sallois satisfaits de l'indemnisation... un fort coefficient de vétusté avait été appliqué par EDF sur les biens immobiliers. Les biens agricoles (le bas de la vallée était particulièrement fertile) et les truffières ont été également fortement sous-évalués aux dires des agriculteurs, ce qui donna lieu à des manifestations parfois violentes (cf. les articles parus dans la presse à cette époque dans les pages "Les Salles et les écrits").

L'indemnisation des Sallois a fait dire à un homme d'église : « on va les noyer d'un côté et les étrangler de l'autre... ». Si les Sallois s'étaient résignés à l'idée d'être noyés, ils ne se sont jamais faits à l'idée d'être étranglés...

Liste des questions // Question suivante








Le village n'a-t-il pas été reconstruit ?

Certes... mais cette phrase est fort ambiguë.

Contrairement à ce qui était écrit auparavant sur cette page, (citation : EDF et la Société du Canal de Provence ont pris en charge la reconstruction des bâtiments publics (mairie, église, école, poste, etc.) après maintes négociations, suite à la détermination de la municipalité qui ne pouvait se résoudre à la disparition du village. A l'origine du projet, il n'était pas du tout envisagé par ses maîtres d'ouvrage de reconstruire le village des Salles-sur-Verdon : pour plus d'information à ce sujet, consulter la page "Hommage à Jean Gombert" fin citation), EDF et la Société du Canal de Provence N'ont PAS pris en charge la reconstruction des bâtiments publics du nouveau village. EDF a versé à la municipalité 2.500.000 francs. La reconstruction des infrastructures publiques a coûté 8.000.000 de francs (source : Var-Matin, 19 mars 1972), somme financée par des emprunts et des subventions. La Société du Canal de Provence a oeuvré comme un bureau d'études... sa rémunération au pourcentage étant d'autant plus importante que le coût de la reconstruction était élevé. Il est exact en revanche de dire que c'est la détermination de l'ancien maire Jean Gombert qui a conduit à la reconstruction du village, qui n'était pas du tout dans les plans originaux de l'EDF et de la Société du Canal de Provence.

En ce qui concerne les biens immobiliers privés, il n'y a eu aucune "reconstruction" par EDF : les propriétaires de l'ancien village ont été indemnisés. Certains ont quitté le village, certains ont construit dans le nouveau village, aucun n'a pu se reloger à l'identique grâce aux seules indemnités d'expropriation.

N'a-t-il pas pourtant été dit que certains Sallois avaient construit au nouveau village "de petits palais" ? C'est vrai : les quelques Sallois propriétaires de plusieurs maisons dans l'ancien village et de multiples terres fertiles au fond de la vallée ont reçu des indemnités leur permettant de construire UNE belle maison entourée de quelques m2 de terrain inculte.

Par chance, leurs nouveaux terrains étaient tellement petits que nul n'a regardé à la dépense pour y importer quelques m3 de terre végétale... Mais dorénavant les Sallois ne vendent plus leurs légumes au marché, ils sont contraints de les acheter.

Liste des questions // Question suivante







Peut-on plonger dans le lac pour voir l'ancien village ?

C'est inutile : il n'y a aucun vestige de l'ancien village dans le lac...
Pour vous en convaincre, vous pouvez consulter la dernière image de cette page (et les images précédentes peuvent également vous éclairer).

Les souvenirs de l'ancien village sont au nouveau village... ou bien dans ces quelques pages.

Liste des questions // Question suivante







Pourquoi a-t-on détruit complètement l'ancien village ?

... (embarras de la personne chargée de répondre)

D'un point de vue officiel, il s'agit de raisons techniques :
le lac est une réserve d'eau potable. En "rasant" le village et en aplanissant le site au bulldozer, on garantit que les alluvions vont rapidement recouvrir le tout, et que des conditions semblables à un "milieu naturel" vont aussitôt prendre le dessus.
D'autre part, le volume du lac et sa profondeur interdisent sa vidange périodique, et donc la destruction de l'ancien village facilite la tâche d'un éventuel technicien chargé de la surveillance des lieux...
Il a également été dit qu'il fallait éviter que les poutres des maisons n'aillent perturber le fonctionnement des turbines de la centrale EDF...

On peut oser une explication beaucoup plus subversive :
en détruisant les maisons au fur et à mesure de leur libération par les habitants des lieux, les gestionnaires du projet évitaient la venue d'éventuels "squatters" venant manifester leur opposition au progrès... et à l'époque du Larzac, on peut imaginer que c'était un souci pour le responsable de l'opération. En agissant ainsi, tout risque était écarté.

Cette explication est corroborée par un participant au forum : "Ce procédé (la destruction des maisons) serait né du projet de Tignes, le 1er village après guerre à être condamné, et dont la résistance sans nom des habitants est narrée dans plusieurs ouvrages, dont ceux de José REYMOND, lui même ancien habitant de Tignes qui a suivi de près les événements. Au vu des habitants mobilisés contre le barrage, les forces de l'ordre avaient tenté de dissuader les "résistants" de la manière suivante : chaque fois qu'une famille déménageait, la maison était rasée pour avoir la certitude que personne ne revienne l'habiter ou la "squatter" !!! Cette ruse avait ainsi favorisé les expropriations qui ne se sont pas déroulées sans larmes, malheureusement."

Et de plus, on évite les curieux ultérieurs (aucun intérêt pour les plongeurs, car il n'y a rien à voir)...

Liste des questions // Question suivante







Quelle est la profondeur du lac à l'aplomb de l'ancien village ?

Le niveau du lac variant en fonction des conditions climatiques, cette profondeur n'est pas constante.

Par rapport à la cote maximale, il y aurait eu 15m d'eau au dessus du clocher, qui culminait à 17m de hauteur. Il y aurait donc 32m d'eau sur la place du village.

La place des Salles, 1974
Liste des questions // Question suivante







Est-ce vrai qu'on entend les cloches de l'ancien village ?

C'est tout à fait exact : à moins d'avoir des problèmes d'audition, on peut entendre les cloches de l'ancien clocher des Salles toutes les demi-heures...

(Remarque : pour éviter toute ambiguïté, nous vous conseillons de lire également, pour compléter cette réponse, la réponse à la question suivante)

Liste des questions // Question suivante







Quels sont les vestiges de l'ancien village visibles au nouveau village ?

La fontaine, les deux lavoirs, le monument aux morts, les cloches de l'église, l'horloge de l'église, de nombreuses pierres (encadrements de portes), des tuiles anciennes sur les toits, des poutres... des photos...

Dans "l'espace patrimoine" de la Place Sainte-Anne, inauguré le 1er mai 2007, on peut également voir la meule du moulin à blé de l'ancien village, et un rouleau de pierre qui servait autrefois à séparer le grain de la paille après les moissons ; dans ce même "espace patrimoine", un alambic permettant de distiller l'essence de lavande est reconstitué à partir des pièces essentielles de plusieurs des alambics de l'ancien village.

Contrairement à ce qui est écrit dans de nombreux sites sur Internet, le clocher de l'ancien village et le clocher du nouveau n'ont en commun que leurs cloches et le coq au sommet du toit...

Liste des questions // Question suivante







Peut-on voir une carte des routes qui ont été noyées ?

Rien de plus facile... Cliquez ici

Vous pourrez noter que s'il était possible autrefois de se rendre facilement à pied des Salles-sur-Verdon à Sainte-Croix (6 km environ)... aujourd'hui il vous faudrait un moral à toute épreuve pour réaliser ce parcours. Les habitants des Salles-sur-Verdon et de Sainte-Croix, qui étaient autrefois très proches et qui cultivaient ensemble les terrains les plus riches de la vallée, n'ont aujourd'hui que de très rares contacts.

Liste des questions // Question suivante







Pourquoi y a-t-il une croix de Lorraine sur le tympan de l'église du nouveau village ?

L'artiste qui a réalisé cette oeuvre à la fin des années 1970 a simplement fait un amalgame entre le malheur dans lequel était plongée la France en juin 1940, et celui dans lequel se trouvait le village après 1973, lors de la disparition de l'ancien cadre de vie.

La croix de Lorraine, symbole de la France Libre et de la Résistance, a entretenu l'espoir d'un monde meilleur pour les Français lors d'une des pages les plus noires de leur Histoire.

Sur le tympan de l'église du nouveau village, l'artiste a représenté Notre Dame de l'Espérance portant une croix de Lorraine... symbolisant l'espoir de temps meilleurs pour les Sallois lors de cette page très sombre de l'Histoire du village.

Il a ainsi rendu un hommage involontaire à l'esprit de résistance qui a souvent animé Les Salles-sur-Verdon.

Le tympan de l'église du nouveau village
Liste des questions // Question suivante







Ce site web s'appelle-t-il "Les-Salles-sur-Verdon.com" ou bien "lessallessurverdon.com" ?

Dans certaines pages, il est écrit en clair "Les-Salles-sur-Verdon.com"...
Mais sur la première ligne, et sur les liens, il est affiché "lessallessurverdon.com"...
Alors, quel est le vrai nom du site ? Avec ou sans majuscules, avec ou sans tirets ?

Les deux noms, avec ou sans tirets, avec ou sans majuscules, permettent d'accèder au site.

Il n'y a qu'un seul site, accessible au moyen de ces deux orthographes. Quel est donc ce mystère ? C'est très simple : les "noms de domaines Internet" (vulgairement, ce qui est devant le ".com") ne sont pas sensibles aux majuscules et minuscules. Vous pouvez donc, à volonté, y mélanger majuscules et minuscules.

"LESSALLESSURVERDON" et "lessallessurverdon" sont la même chose, lorsqu'on les tape juste devant ".com"... Essayez !

D'autre part, pour faciliter la tâche des visiteurs, l'association "Mémoire des Salles-sur-Verdon" a décidé d'acquérir les deux noms de domaine, "lessallessurverdon.com" et "les-salles-sur-verdon.com" avec et sans tirets (attention : si les tirets sont utilisés, ils doivent l'être pour séparer chacun des mots).

Et donc, pour respecter l'orthographe des noms propres, on pourra écrire en français
"Les-Salles-sur-Verdon.com" qui est plus lisible que
"lessallessurverdon.com".

Remarque : ne confondez pas avec "sallessurverdon.com" qui est le site de l'Office du Tourisme, avec lequel nous entretenons les plus cordiales relations.
NB : le village s'appelle bien cependant Les Salles sur Verdon, il n'y a aucun doute à ce sujet.

Liste des questions // Question suivante
















































































































































Si vous avez d'autres questions concernant
le village des Salles-sur-Verdon,
si vous avez des remarques sur ces pages,
si vous y avez trouvé des erreurs ou des inexactitudes,
contactez-nous à l'adresse suivante :
contact@Les-Salles-sur-Verdon.com !



Vous souhaitez chercher par vous-même ?
Vous trouverez peut-être votre bonheur
sur cette page.


(Retour 1ère page, retour début de cette page)